Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Archive de "septembre, 2010"

L’insuffisance des budgets entraĂ®ne un mauvais niveau de sĂ©curitĂ© de l’information

Mercredi, septembre 29th, 2010
Face à la cybercriminalité, le piratage et la fraude devenus une réalité mondiale, la moitié des entreprises du secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT) considère que l’insuffisance des budgets reste le plus grand obstacle au maintien d’un bon niveau de sécurité de l’information.
 
Après une phase de rĂ©duction des budgets liĂ©e Ă  la conjoncture Ă©conomique, les entreprises du secteur des technologies, mĂ©dias et tĂ©lĂ©communications (TMT) recommencent Ă  investir dans la sĂ©curitĂ© de l’information.
 
Selon l’enquĂŞte de Deloitte « 2010 TMT Global Security Study », 10% des entreprises TMT ont augmentĂ© leur budget liĂ© Ă  la sĂ©curitĂ© de l’information de plus de 10% au cours des 12 derniers mois, tandis que plus d’un tiers (36%) l’a augmentĂ© entre 5 et 10%. Toute la question est de savoir si ces augmentations permettront de compenser le retard accumulĂ© au cours de la pĂ©riode de ralentissement Ă©conomique. 46% des entreprises ayant participĂ© Ă  cette Ă©tude considèrent que les budgets restent insuffisants, au regard des enjeux majeurs de la sĂ©curisation de l’information dans ce secteur.
 
Laurent LELOUP – CFO News
(suite…)

Logiciels d’entreprise : plus de 232 milliards de dollars en 2010

Lundi, septembre 20th, 2010
Le chiffre d’affaires mondial des logiciels d’entreprise est en voie de dĂ©passer les 232 milliards de dollars en 2010, soit une hausse de 4,5% par rapport Ă  2009 avec des recettes de 222,4 milliards de dollars, selon les dernières prĂ©visions de Gartner, Inc.
 
On prévoit une croissance continue en 2011 avec des prévisions de recettes qui pourront atteindre 246,6 milliards de dollars. En 2014, le marché devrait atteindre 297 milliards de dollars avec un taux de croissance annuel sur cinq ans (TCAC) de 6%.
 
Laurent LELOUP – CFO News
(suite…)

DĂ©mographie et croissance Ă©conomique

Vendredi, septembre 17th, 2010

Alors que de nombreuses voix s’élèvent pour défendre une croissance économique faible, voire une décroissance, au nom de la défense de la planète et de la préservation de ses ressources, il est utile de  rappeler certains faits.

Tout d’abord, il existe un lien évident entre croissance économique et niveau de vie. Si on prend comme critère, certes imparfait, le PIB par habitant, les statistiques des Nations Unies indique que celui-ci ne s’est élevé que de 467 dollars/h, en l’an 0, à 667 dollars /h en 1820, en prenant en compte l’inflation et la dépréciation monétaire qui en a résulté. Durant ces 18 siècles, la croissance économique a rarement dépassé 1%. Par comparaison, le PIB par habitant, au niveau mondial, a dépassé 7 215 dollars en 2006, l’essentiel de la progression s’étant produit depuis 1945. A titre d’illustration, la France a connu une croissance de 5,6 % entre 1960 et 1974 et 2,3% entre 1975 et 2006, le supplément de croissance réalisé après la Seconde Guerre Mondiale étant essentiellement dû à la reconstruction.

Examinons maintenant les chiffres de la démographie mondiale. En 1900, la Terre ne comptait que 1,5 milliard d’êtres humains. En 1980, nous avions franchi le cap des 4,5 milliards d’habitants. Le taux de croissance de la population, très élevé au milieu du siècle dernier (2%) s’est légèrement tassé (1,2% en 2010), mais reste largement supérieur à celui des périodes précédentes (Antiquité ou Renaissance). Une explication simple de cet accroissement réside dans le décalage entre la baisse de la fécondité et la chûte de la mortalité (en particulier infantile) : ce sont d’abord les pays développés qui en ont profité, puis les pays émergents, à tel point que l’on prévoit un chiffre de 9,15 milliards d’humains en 2050 (chiffres PNUD).

Bernard MAROIS – Professeur EmĂ©rite HEC PARIS – PrĂ©sident du Club Finance HEC

(suite…)

Les professionnels de la finance et les réseaux sociaux

Jeudi, septembre 16th, 2010
Près des trois quarts (72%) des professionnels de la finance ont rĂ©vĂ©lĂ© qu’ils ont un compte sur un rĂ©seau social, qui est principalement utilisĂ© pour ĂŞtre en contact avec amis et famille via Facebook, selon le nouveau sondage du Groupe Mergis statut social. MalgrĂ© cela, quand il s’agit de l’utilisation des rĂ©seaux sociaux dans la recherche d’emploi, LinkedIn reste dĂ©finitivement le favori.
 
Laurent LELOUP – CFO News
(suite…)