Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Archive de "février, 2012"

Démographie et croissance : le cas français

Lundi, février 13th, 2012

La population française est passée de 24,5 millions en 1750 (soit 3,4% de la population mondiale) à 39 millions en 1945 et 59 millions en 2000 (environ 1% de la population mondiale). Le recensement réalisé à la fin de 2011 établit la population française aux alentours de 65,6 millions. En d’autres termes, la population de la France a approximativement doublé en 220 ans, mais s’est accrue de 60% en seulement 40 ans (1970-2010). La seconde guerre mondiale a constitué un changement de cap déterminant : avant, la France a connu un accroissement de la population très faible, par rapport aux autres nations industrialisées, qui s’explique par différents facteurs : d’abord la ponction répétitive exercée par les guerres (la révolution Française, le Premier Empire, le Second Empire, et, surtout, la Première Guerre Mondiale); ensuite, un contrôle précoce des naissances, un siècle avant les autres pays ; enfin des politiques coloniales aboutissant à des départs pour l’Algérie, l’Afrique Noire ou l’Indochine, ces « expatriés » n’étant que partiellement compensés par l’immigration (italienne, espagnole, polonaise). Du point de vue démographique, la période 1920 -1940 a été probablement la plus sombre, les rangs des jeunes, clairsemés par le million de morts dans les tranchées, n’ayant pu se remplir, avant que se déclenche la seconde guerre mondiale. D’une façon logique, la croissance économique française a donc eu du mal à résister à la vigueur démographique de ses principaux concurrents et rivaux (Grande-Bretagne, Allemagne), sans oublier les Etats-Unis qui ont pris la première place mondiale à la fin du XIXème siècle.

Bernard MAROIS - Professeur EmĂ©rite – PrĂ©sident d’Honneur du Club Finance HEC

(suite…)