Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Archive de "juin, 2012"

TROIS « CONTRE-VERITES »

Lundi, juin 25th, 2012

Cet édito s’insurge contre trois idées reçues : seule une politique d’austérité peut permettre le désendettement public ; seule la hausse du pouvoir d’achat peut permettre le retour de la croissance ; la progression des inégalités en France implique pour les corriger, une hausse de la charge fiscale sur les riches.

1. Seule une politique d’austérité peut permettre le désendettement public
C’est la doctrine actuellement professée par les autorités européennes (Commission de Bruxelles, BCE), inspirée par la réussite des réformes de structures (lois Harz) menées par l’Allemagne entre 2003 et 2007 : en réformant le marché du travail, ce qui se traduisit par une modération des salaires, Schröder rendit à son pays son avantage compétitif, concrétisé par une augmentation substantielle des exportations, donc du taux de croissance allemand et, en conséquence, une stabilisation de la dette publique.

Bernard MAROIS
– Professeur EmĂ©rite Ă  HEC PARIS – PrĂ©sident d’Honneur du Club Finance HEC

(suite…)

La France au lendemain des élections présidentielles

Vendredi, juin 8th, 2012

Les débats précédant le scrutin présidentiel ont porté sur deux catégories de questions ; des thèmes économiques, tels que le pouvoir d’achat ou le chômage, d’une part, et des problèmes de société : sécurité, immigration, d’autre part. Ceci étant, les débats ont bien montré que ces thèmes étaient interconnectés : ainsi, le devenir de l’immigration, au-delà des conséquences sociales, en terme d’intégration dans la société française, pose aussi un problème économique. Quel en est le coût (retombées négatives) et quelles en sont les aspects positifs (revenus fiscaux et contribution à une démographie favorable) ? De même, le maintien du chômage à un taux élevé entraîne des conséquences sociales (territoires plus défavorisés, donc risques d’explosions de mécontentement) et politiques (importance du chômage chez les jeunes).

Pourtant, un thème essentiel a été pratiquement oublié pendant la campagne : « la compétitivité » de l’économie française. Celle-ci s’est fortement détériorée, par rapport à nos principaux concurrents depuis 10 ans.

Bernard MAROIS – Professeur EmĂ©rite Ă  HEC PARIS – PrĂ©sident d’Honneur du Club Finance HEC

(suite…)

Le financement des entreprises françaises

Mardi, juin 5th, 2012

La relance de la croissance a été depuis longtemps un objectif de notre politique économique. Cependant, une véritable croissance ne peut perdurer que si elle s’appuie sur un renforcement de l’offre autant que de la demande. Cela implique une relance des investissements réalisés par les entreprises et pose le problème de leur financement.

La France présente un profil atypique, dans lequel les deux-tiers des financements sont d’origine bancaire et un tiers provient des marchés. En comparaison, on notera que 75% des financements « corporate » américains s’effectuent sur les marchés. Or, les difficultés actuelles du secteur bancaire (provisionnements à passer correspondants à des pertes sur les emprunts d’Etats, contraintes imposées par Bâle III, limitation des risques) vont entrainer une baisse des financements bancaires à destination des entreprises. D’où la nécessité pour celles-ci de s’adresser aux marchés financiers et, particulièrement, au marché obligataire.

Bernard MAROIS- Professeur EmĂ©rite Ă  HEC Paris – PrĂ©sident d’Honneur du Club Finance HEC

 

(suite…)