Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Archive de "décembre, 2012"

Sans la croissance rien n’est possible

Vendredi, décembre 14th, 2012

Les chiffres sont sans appel : en 2012, la croissance française sera à peine supérieure à zéro et en 2013, on peut tabler, au mieux, sur 0,5%, n’en déplaise au gouvernement qui lui, prédit 0,8%.

Le souvenir des « Trente Glorieuses » hante toutes les mĂ©moires. A l’époque, la croissance dĂ©passait 4% en moyenne. Mais, l’économie française bĂ©nĂ©ficiaient alors de trois Ă©lĂ©ments extrĂŞmement positifs : la reconstruction d’usines, d’infrastructures et d’habitats dĂ©truits par la guerre, une Ă©nergie très bon marchĂ© (pĂ©trole Ă  1 dollar le baril !) et une dĂ©mographie très favorable (1) . On pourrait y ajouter un optimisme gĂ©nĂ©ral causĂ© par la nĂ©cessitĂ© d’un rebond et une « morale » collective Ă©levĂ©e. Après 1975, ces moteurs d’activitĂ© ont progressivement ralenti. En particulier, le coĂ»t de l’énergie a explosĂ©, Ă  la suite des crises de 1973 (guerre du « kippour ») et de 1979 (guerre Iran – Irak). La croissance est tombĂ©e Ă  2,5% en moyenne dans les 25 annĂ©es suivantes. Depuis 2000, la France connaĂ®t encore une chute  de la croissance, qui tend vers zĂ©ro, en raison d’une succession de crises mondiales (crise Internet en 2001, crise des « subprimes » en 2008, crise de la dette souveraine depuis 2010).

Bernard Marois - Professeur EmĂ©rite Ă  HEC Paris – PrĂ©sident d’honneur du Club Finance HEC

(suite…)